Comment apprend un enfant de 3 ans?

La plupart des questions que je reçois, en ces derniers jours de vacances, concerne l’instruction en famille des enfants d’environ 3 ans. Quand commencer les activités? Faut-il suivre un programme? Faut-il prévoir un créneau? Quelles activités proposer si il est scolarisé? …

Je réfléchissais à la meilleure manière d’y répondre. Un article sous forme de questions/réponses me paraît être le plus adapté. 

Les réponses que je vais vous donner sont valable pour des enfants de 2 à 4 ans, je dirai. Les réponses n’engagent que moi bien évidemment. C’est une sorte de retour d’expérience: avec 3 graines ayant des profils d’apprentissages et des personnalités complètement différents, disons que j’ai testé plusieurs choses et je vous partage mon expérience…
Je vais vous renvoyer vers plusieurs articles du blog, pour compléter et approfondir mes réponses.

1/ Quand proposer les premières activités? 

Quand on est un minimum impliquée, on répond à la curiosité de bébé dès son plus jeune âge, on n’attend pas ses 3 ans. Alors, il n’y a pas vraiment de début mais plutôt une continuité. On observe son bébé/enfant, on s’informe sur les différentes périodes sensibles et on tâtonne. On propose une activité, il aime, tant mieux; il n’aime pas, et bien tant mieux aussi!! Ce n’est juste pas le moment!!
Ça veut dire aussi, que vous n’êtes pas obligés d’attendre que votre enfant ait atteint l’âge officiel pour lui proposer des activités de petite section. Et à contrario, ce n’est pas parce qu’il a déjà 4 ans et qu’il n’a pas appris toutes les notions de petite section qu’il a du retard.

2/ Faut-il suivre un programme?

Dans l’idéal, non!!

Les enfants apprennent mieux quand ils sont acteurs de leurs apprentissages, et c’est valable pour nous aussi. Si vous venez me voir et que vous me proposez une activité qui ne m’intéresse pas, je vais avoir des difficultés à me concentrer, je vais peut être vous faire plaisir mais je n’y prendrai pas de plaisir, et surtout, je ne vais rien retenir ou alors pas grand chose. Il faudra insister, répéter et peut être  s’énerver pour que je retienne quelque chose…

Les enfants apprennent plus facilement et plus durablement quand la demande vient d’eux. Sinon, vous risquez de les freiner plutôt qu’autre chose. Ce que je vous conseille de faire c’est d’enrichir leur environnement!!!

Et puis, un des avantages de l’instruction en famille est de proposer une instruction personnalisée, du sur-mesure. Mes Graines ont grandi, Ce1 pour l’une, Cp pour l’autre, je ne me vois pas prendre un programme, un cpc, pour certaines notions, elles sont en avances, il y en a d’autres qu’on n’a pas du tout abordé,… difficile de les caser dans un niveau.

Si vous avez vraiment besoin d’un programme, on ne fonctionne pas toutes de la même manière, faites le! L’ief, c’est un ou des enfants à instruire mais aussi un parent instructeur, pour que ça marche il faut trouver quelque chose qui correspond à toute la famille.Je vous conseille juste de ne pas être rigide et de vous adapter à votre enfant. Sur le blog, vous trouverez le programme de petite section, sinon les livres comme le programme boscher sont très bien et peuvent vous servir de trame « à suivre ».

Après, les cours par correspondance ne sont pas donnés. Cet argent peut être investis dans des jeux ou du matériel pédagogique, une formation type montessori ou autre.

3/ S’il est scolarisé, quelles activités proposer? 

Je me sens moins légitime à répondre à cette question mais puisqu’on me le demande souvent… Votre enfant a déjà eu une journée chargée!! Est ce que cela veut dire qu’il ne faut rien proposer de scolaire? Bien évidemment non, s’il veut compter, apprenez lui à compter, si ce sont les lettres qui l’intéressent, foncez!!! Je sais que parfois, cela pose problème à certains enseignants, parce que ça chamboule leurs programmes, alors faites en fonction de vous, de votre enfant et de la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Laissez le jouer librement, le plus longtemps possible. Jouer est la meilleure chose que puisse faire un enfant. Vous n’êtes pas convaincu? Je vous laisse écouter Peter Gray!!!

Ouvrez le au monde qui nous entoure. Participez à des ateliers ensemble, sur la nature, au musée,… Lisez lui beaucoup de livres!!!

4/Faut-il prévoir un créneau?

Personnellement, je ne le fais pas. « Le créneau » est peut être une nécessité pour la maman,  mais stopper un enfant dans son jeu, dans ses activités à lui parce que c’est l’heure « d’apprendre » et que maman veut que ce soit tout de suite, ça me dérange un peu…

Je préfère prévoir des activités à l’avance, pourquoi pas prévoir un créneau mais toujours dans la flexibilité, mettre à disposition un temps spécial plutôt que l’imposer. Si votre enfant est ok, travaillez ensemble, sinon vous pouvez remettre à plus tard.
Je sais bien qu’on n’est pas disponible toute la journée, qu’on profite parfois de la sieste des frères et sœurs, …

J’avoue que pour cette année, je réfléchis quand même à prévoir, le matin, une heure pour faire 1 activité avec chacune de mes Graines, elles sont 3, donc une heure ça me laisse le temps de me poser 20 min avec chacune.

Clairement, il n’y a pas de réponse toute faite.

 

5/ Combien de temps doit durer une activité?

Alors ça, ça dépend clairement de vous, du temps que vous avez à disposition et de l’intérêt de votre enfant. Il y a des jours, où vous allez mettre tout votre cœur, tout votre amour dans une activité, vous allez être persuadée qu’il va adorer et en faite, il va à peine s’y intéresser.
Il y a des jours, il sera tellement passionné, que vous aurez du mal à l’arrêter.

 

6/ Quelle est la capacité de concentration d’un enfant de 3 ans?

En générale, vous trouverez un peu partout, qu’à cet âge, un enfant est capable de se concentrer environ 10/15 minutes.
Je vous avoue que je ne suis pas très convaincu…
Comme je vous l’ai dit juste au dessus, et c’est quelque chose qui m’a toujours impressionné, les enfants font parfois preuve d’une concentration déconcertante. Il est arrivé que mes Graines restent plus d’une heure sur une même activité, imperturbables par ce qui se passe autour d’elles.
Ce qui doit primer, selon moi toujours, c’est l’intérêt de l’enfant.

Il faut tout de même garder à l’esprit que certains facteurs peuvent réduire le temps de concentration des enfants, notamment le sucre, les écrans, le gluten; et que d’autres vont l’améliorer comme la nature par exemple.

7/ Doit on présenter les activités dans un ordre particulier?

Il n’y a aucune obligation en matière d’apprentissage et encore moins à 3 ans. Il faut juste se rappeler qu’il sera difficile de demander à l’enfant de se poser calmement sur une activité alors qu’il est tout excité.


8/ Quelle pédagogie est la plus adaptée?

Il n’y a pas de pédagogie qui soit meilleure qu’une autre. Les pédagogies alternatives permettent une approche dynamique, ludique des apprentissages. Il y a beaucoup de manipulation également. Les enfants apprennent mieux, de manières plus concrètes et plus facilement.
Personnellement, je ne veux pas et je n’arrive pas à m’enfermer dans une pédagogie en particulier. J’aime prendre ce qui nous correspond, construire notre propre pédagogie, qui en plus n’est pas fixe, fermée. Au contraire, nous évoluons tous les jours en fonction de nos besoins.

9/ Apprendre par le jeu ou sur des fiches?

Là, clairement, il n’y a pas photo, l’enfant apprend mieux en jouant. Est-ce que pour autant, il faut diaboliser les fiches? Non, pas du tout, certains enfants adorent ça, alors pourquoi les priver. Ce qui prime c’est l’enfant, sa manière d’apprendre, sa personnalité, ses envies et passions.

Le déclin du jeu
Comprendre les façons d’apprendre de votre enfant

 

10/ Quels types d’activités proposer? Comment ne pas tomber dans la sur-stimulation?

Pour proposer des activités adaptés à votre enfant sans tomber dans la sur-stimulation mais en même temps lui offrir des expériences riches, je vous incite à lire les livres de Céline Alvarez: Une année pour tout changer et Les lois naturelles de l’enfant, il y a aussi ses conférences en ligne, j’en parle juste ici.

On a tendance à sous estimer les compétences de nos enfants et à leur proposer des activités qui ne sont pas à la hauteur de leur intelligence…

Donc à 3 ans, on développe le langage, on sort énormément pour découvrir le monde qui nous entoure, on développe la motricité fine, on apprend à compter, on développe sa conscience phonologique, on dessine, on peint, on crée des choses avec ses mains, on joue… Il y a énormément de choses à faire.

11/ Mon enfant a 3 ans, il ne parle pas ou peu

Beaucoup de parents sont inquiets, à 3 ans, leur enfant ne parle pas ou peu et j’ai beaucoup de questions par rapport à ça. Franchement, je ne saurais pas vous aider, n’ayant pas vécu cela. Chaque enfant se développe à son rythme.

Si ça vous inquiète, prenez d’abord rendez vous avec un ORL pour vérifier qu’il n’y a pas un problème auditif et chez un orthophoniste, dès maintenant, en fonction des régions les délais sont très long, parfois plusieurs mois pour avoir un rendez vous. Vous serez mieux aiguillés par des professionnels.

 

Je crois que j’ai fait le tour. Mais si jamais vous avez encore des questions sans réponses, posez les moi en commentaire !!! J’y répondrai avec grand plaisir et ça me permettra de compléter cet article.

Et puis si vous avez toujours des doutes ou peur de mal faire, je vous renvoie vers Thierry Pardo, professeur en science de l’éducation; Il est confronté (bien plus que moi) aux questionnements des parents en recherche de solution pour accompagner au mieux leurs enfants. Il a longtemps cherché une solution adéquate et a lancé un programme que je valide à 1000%: La piraterie éducative.

Il le présente sur Youtube dans cette courte vidéo!

Si vous pensez que c’est ce dont vous avez besoin, que c’est exactement ce que vous recherchez, inscrivez vous par ici et bénficiez de 50 euros de réduction avec le code 123PETITESGRAINES


Un programme complet, sous forme de 7 étapes, modules qui seront délivrées une par semaine avec un accès à vie à la formation!!

1 – Quitter le port :
-En finir avec l’évidence scolaire
-Moi, j’aimais l’école
-Opression écologique
-Les besoins de conformité
-Les arguments pour convaincre

2 – L’équipage : établir tout de suite des relations équitables au sein de la famille
-La domination adulte
-Sanction-récompense
-L’autorité
-Les quipiers ne sont pas en concurrence
-Les