4 conseils pour capter l’attention de son enfant donnée par une enseignante

Aujourd’hui sur le blog, je laisse la parole ou plutôt le clavier à Carole, enseignante, qui va nous partager 4 astuces ou conseils pour mieux capter l’attention de nos enfants.

 

L’instruction à domicile, autrement dit l’école à la maison, est un choix délibéré – ou pas, de nombreuses familles françaises, et ce, pour diverses raisons : désapprobation des méthodes ou des contenus scolaires, motivation religieuse, mauvaise adaptation à l’école, ou conviction purement personnelle. Dans tous les cas, faire l’école à la maison est un droit depuis la Loi Jules Ferry, et l’essentiel est que parents et enfants y trouvent leur compte.

L’important est la transmission de connaissances et de compétences, et que cette instruction soit régulièrement contrôlée par un inspecteur habilité à cette fonction.

Mais ce mode d’éducation n’est pas si simple. Et il arrive parfois que les parents ont toutes les peines du monde à retenir l’attention de leurs bambins.

Alors comment s’y prendre ? Ces quelques pistes devraient vous y aider…

1- Apprendre à connaître ses enfants

Cela semble plus facile que ça ne l’est. Lorsque vous planifiez des cours, tenez compte de quelques points:

  • Leur âge : Plus vos enfants sont jeunes, plus les leçons doivent être courtes.

Une leçon de 15 minutes animée et ciblée aura beaucoup plus d’impact sur un enfant de 7 ans qu’un cours de 45 minutes. Souvent, les enfants éprouvent des difficultés à se concentrer pendant de longues périodes, quel que soit leur âge.

Tout l’objectif de l’éducation à la maison est de fournir une expérience spécifique qui maximise leurs besoins d’apprentissage. Pour les enfants en bas âge, faites des séances plus courtes que pour les enfants un peu plus vieux. Tout est une question d’adaptation.

  • Le nombre d’enfants : Si vous scolarisez plusieurs de vos enfants à la maison, utilisez des ressources qui fonctionnent autant que possible pour tous les âges.

De plus, gardez à l’esprit que certains des meilleurs apprentissages ont lieu par mimétisme : si vous avez des enfants plus âgés, impliquez-les dans les leçons enseignées à leurs frères et sœurs plus jeunes.

  • Les styles d’apprentissage : Il est indispensable de savoir comment votre enfant apprend le mieux.

Il faut que tous les enfants pratiquent chaque style d’apprentissage, en fonction qu’il soit plutôt auditif, plutôt visuel, ou plutôt kinesthésique. Cette tactique vous aidera à créer des leçons qui capteront leur attention et fourniront des informations de manière à optimiser l’apprentissage. L’important est que chaque enfant y trouve son compte et parvienne à évoluer en fonction de ses propres capacités.

 

2- Soyez réaliste

Les enfants ne sont pas faits pour rester immobiles pendant de longues périodes.

Instaurez donc des phases régulières de mouvements et de l’exercice physique dans votre journée et dans vos leçons. Après une séance de lecture, jouez par exemple à un jeu qui fera bouger vos enfants pendant 5 à 10 minutes avant de passer au sujet suivant.

Chez certains enfants, le yoga fonctionne à merveille : travail sur la respiration, la concentration, la méditation,… Un excellent moyen de canaliser leur énergie de manière ludique.

Si, après plusieurs tentatives, le matériel que vous utilisez ne retient tout simplement pas l’attention de vos enfants, faites un changement. Parfois, vous allez adorer une approche didactique, mais vos enfants vont la détester. Laissez-le quitter son lieu de travail, bouger, explorer, apprendre et s’améliorer constamment.

Rappelez-vous que vous ne devez jamais chercher un idéal d’apprentissage, il n’existe pas. Au lieu de vous entêter à vous concentrer sur où en sont vos enfants aujourd’hui, repensez à ce qu’ils étaient quand ils ont commencé leurs apprentissages. Cette perspective différente assurera certainement la progression et l’inspiration pour atteindre le prochain objectif.

Une autre approche possible : utilisez un minuteur. Pour certains enfants, le réglage d’une minuterie au début de leur travail les motive à se concentrer et à le faire. S’ils insistent pour se lever et se promener, ramenez-les à leur travail, réinitialisez la minuterie et recommencez. Faites-le régulièrement au début et ils finiront par comprendre.

3- Acceptez les distractions

Ce qui caractérise l’école à la maison, c’est que la vie suit son cours et s’implique totalement au beau milieu des cours.

Un nouveau chiot à la maison ? L’école va être un véritable chaos pendant un moment !

Des vacances à venir ? Même résultat sur le suivi des apprentissages !

Regardons les choses en face, le Père Noël est plus intéressant que le volume de l’eau à l’état liquide quand vous avez huit ans…

Acceptez (et planifiez) des jours où il est préférable de l’appeler un «jour sans cours». Si la matinée commence en crise de larmes pour tout le monde, et semble s’aggraver, arrêtez-vous. Allez au parc, au zoo, n’importe où. Un changement de décor peut faire toute la différence.

Rendez les choses les plus simples des plus intéressantes. Par une belle journée, prenez la craie et faites des maths sur le trottoir ou de l’orthographe dans l’allée. Laissez les enfants travailler sur un tableau effaçable à sec : ils adorent ça !

Certains enfants sont excentriques : si le vôtre travaille mieux sur la paillasse de la cuisine, allez-y. Si vous avez un enfant hyper-actif, essayez de le faire asseoir sur un ballon d’exercice à une table à sa taille pendant qu’il travaille : l’effort qu’il va devoir fournir pour garder l’équilibre est souvent suffisant pour qu’il se concentre.

Si vous leur faites de la lecture à haute voix, sortez des coloriages, des boules spongieuses ou des élastiques pour que les enfants jouent avec pendant que vous lisez (mais ces objets pour les occuper ne sont à utiliser qu’exceptionnellement et que pour ce genre de séances.)

Un enfant suivant l’école à la maison, cela nécessite du temps, de la patience, de la créativité, et beaucoup d’imagination.

Ne désespérez pas si votre enfant manque de concentration : cela leur arrive à tous ! Faites juste preuve de créativité. Ce qui fonctionnera pour un enfant ne marchera pas forcément sur un autre.

Il faut du temps pour reconnaître ce qu’il est raisonnable d’attendre de votre enfant et comment répondre au mieux à ces attentes. Vous allez modifier vos méthodes régulièrement tant que vous lui ferez l’école à la maison. Si vous comprenez et acceptez ce fait, vous êtes sur la voie du succès.

 

4- Où trouver les ressources pédagogiques quand on fait l’école à la maison ?

De l’apprentissage individuel, à un soutien, et des ressources supplémentaires, un enfant suivant l’école à la maison a souvent besoin d’une approche qui lui est propre. Si jamais vous constatez que la progression ralentit et semble rencontrer un mur de briques, sachez-le, vous n’êtes pas seul. Les ressources sont abondantes, notamment sur internet. Vous pouvez par exemple télécharger du matériel éducatif sur le site La Salle des Maitres.

Mais de nombreux autres blogs proposent également des ressources pédagogiques riches et parfaitement construites qui peuvent vous aider au quotidien.

Pour conclure, l’école à la maison, même si elle n’est pas toujours facile, surtout quand les enfants refusent de se concentrer, reste une pratique pédagogique très enrichissante pour son enfant et lui permet de progresser à son rythme. Reste aux parents d’être le plus à l’écoute possible de leur progéniture et d’être des plus inventifs afin que les séances d’apprentissage se passent au mieux pour tout le monde.

1 commentaire
  1. Bonjour et merci pour cet article inspirant! Il tombe à point nommé dans notre cas. Bonne idée que d’assoir l’enfant sur un ballon de gym afin qu’il parviennent à se concentrer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.