L’apprentissage de l’écriture de A à Z

J’ai écrit plusieurs articles sur l’apprentissage de l’écriture sur le blog, dans lesquels je vous donne pas mal d’idées et d’outils pour préparer la main à écrire.

Je me rends compte que c’est un peu le fouillis sur le blog et qu’il n’est pas simple de tous les retrouver. Pour plus de facilité et de compréhension, je vais faire aujourd’hui une grande recap’ de l’apprentissage de l’écriture, je reprends tout de A à Z: les grandes étapes, les astuces, les conseils d’une graphopédagogue, les réflexes archaïques,…

 

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une bonne écriture ?

Une bonne écriture, c’est une écriture lisible, fluide, rapide, confortable et non douloureuse. Pour y arriver, il y a différents points à travailler.

Avant d’entrer dans les détails, je souhaite vous montrer une photo qui montre la radiographie de la main d’un enfant de 3 ans et celle d’un enfant de 6 ans. On comprend tout de suite pourquoi les tout-petits sont incapable de tenir correctement un crayon : leur main est encore en développement, elle est loin de ressembler à celle d’un adulte. Il ne faut pas oublier que l’écriture est une compétence motrice.

 

Notre rôle premier est de veiller au bon développement des mains et des doigts de nos enfants notamment grâce aux jeux. On va muscler les mains. On va travailler les doigts pour pouvoir les dissocier et les délier, mais aussi le poignet, le coude, l’épaule.  Quand on écrit, on mobilise vraiment tout le bras.

3 articles sur le blog :

Le seul matériel indispensable pour préparer la main à l’écriture
Apprendre à tenir son crayon
• 6 exercices pour préparer les mains à l’écriture

 

En parallèle, il faut choisir les bons outils scripteurs. On essaie de choisir les crayons les plus adaptés aux mains de nos enfants. On ne propose pas la même chose à un enfant de 3 ans qu’à un enfant de 8 ans. Il y a quelques critères à prendre en considération. Plus de détails dans cet article: 3 critères importants pour choisir les crayons, feutres et stylos de nos enfants. Vous y trouverez des références conseillées par une graphopédagogue.

 

Travailler la main et le bras, c’est une chose, ça permet une bonne tenue de crayon, ça permet à l’enfant de ne pas être bloqué dans ses mouvements, ça lui permet de ne pas être crispé, de ne pas tenir trop fort, de ne pas avoir de douleur.
Mais ce n’est pas tout. Il faut ensuite travailler l’horizontalité, la formation des lettres, la fluidité dans l’écriture. Il y a la latéralité à prendre en compte, est ce que c’est un gaucher, un droitier ?

On apprend à l’enfant à gérer et organiser son espace graphique. Qu’est ce que c’est ? Écrire droit, sur une ligne, en respectant le lignage ( horizontalité ), les lettres doivent être de taille proportionnée, pas une grosse lettre suivi d’une toute petite, puis d’une plus grosse.

Il existe pour ça différentes méthodes d’écriture, moi, j’aime bien celle de Danielle Dumont. Dans cet article, je vous fais un retour sur les cahiers dumont : Apprendre à écrire avec la méthode Dumont

 

Pour la formation des lettres, on trouve tout un tas de cahiers d’écriture dans les commerces. Le hic, dans certains cahiers, c’est qu’on passe du coq à l’âne, on travaille le « a » aujourd’hui, on passe au « n » le lendemain. Il n’y a aucune suite logique.
À la maison, j’ai adopté la progression proposée par Danielle Dumont. Ça coule de source.
Voyez par vous même, sur Eduscol, il y a une vidéo de 25 minutes environ dans laquelle elle détaille et explique le processus de formation des lettres, c’est juste top: Formation des lettres par Danielle Dumont

 

3 points à prendre en considération

• Plier les doigts et non pas bouger le bras ou toute la main :
Il faut veiller à ce que l’enfant bouge ses doigts quand il écrit. Au quotidien, on peut lui proposer une petite activité toute simple, le coloriage de dessins avec de petits détails, type mandalas ou pixel arts. Les petites cases vont inciter au mouvement des doigts plutôt que du poignet ou du coude. ( On va préférer des crayons aquarellables plutôt que des crayons secs qui vont demander plus de force ).

• Posture globale :
Un bonne posture va permettre de réduire les tensions du corps et va apporter plus de confort à l’enfant.

La chaise ne doit pas être trop haute pour que les pieds reposent sur le sol. On peut utiliser un marche pied, pour permettre une bonne posture. Dans l’idéal, on achète une chaise évolutive, comme celle ci. Ce type de chaise va permettre à l’enfant d’être assis confortablement avec un angle de 90 degrés au niveau du bassin et 90 degrés au nivau des genoux. Les pieds ne vont pas pendre mais être posé sur une marche. Petit détail à vérifier avant d’acheter une chaise évolutive, vérifier que la marche du bas puisse descendre et suffisamment bas. J’en ai acheté une à Graine 3, la chaise évolutive hauck, et le hic, c’est qu’au bout d’un moment, elle ne pourra plus l’utiliser car la marche du bas va la gener, elle aura les genoux trop haut par rapport à son bassin.

La table également ne doit être ni trop haute ni trop basse, pour des coudes à 90 degrés et des épaules détendues.

Parfois une image vaut mieux que milles mots !

 

Dernier point pour la posture, l’inclinaison de la feuille.
Quand on écrit, on déplace son avant-bras de la gauche vers la droite. Pour un mouvement fluide et naturelle, c’est-à-dire sans crispation, il va falloir incliner son cahier dans l’axe de l’avant bras; vers la gauche pour les droitiers, vers la droite pour les gauchers. De cette manière, la main avec laquelle on écrit se trouve sous la ligne d’écriture et ne va pas gêner.
Préférer des cahiers petit format, pas trop épais.

• Réflexes archaïques : 3 réflexes archaïques peuvent entraver l’apprentissage de l’écriture, le réflexe d’agrippement, le RTAC, le RTL et le RTSC. De manière générale, personne ne sait ce que c’est, et c’est vraiment dommage parce que beaucoup d’enfants souffrent au quotidien à cause de réflexes non intégrés. Je donne un peu plus de détails ici , Les réflexes archaïques et les difficultés d’apprentissage de l’écriture

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.