Je suis une mauvaise mère et tu l’es sûrement aussi

J’ai toujours voulu être maman et ce d’aussi loin que je me souvienne.
J’ai beaucoup imaginé mon rôle de parent, je me voyais mère, je m’imaginai déjà avec mon enfant.

Et puis, je suis tombée enceinte, et j’avais hâte, j’étais pressée de rencontrer bébé.
Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. J’avais un peu peur, mais surtout j’avais des principes. Je pensais réussir mieux que les autres.
Alors, on m’a prévenu que plus rien ne serait comme avant. On m’a conseillé aussi. On m’a mis en garde, on m’a averti.

Je suis une mauvaise mère

Puis c’est arrivé. Je suis devenu parent, je suis devenu maman. cela n’avait rien à voir avec tout ce que j’ai pu imaginer ni avec ce qu’on m’avait dit que ce serait.

On ne peut pas prévoir comment ce sera, on ne peut pas planifier comment et qui ils seront.
Ils ne sont pas mieux ou moins bien que ce que j’avais pu imaginer, non. Ça n’a juste rien à voir.

Ce jour là, je suis née. Ce jour là, le parent que je suis est née. Alors, j’ai fait beaucoup d’erreur. Je me suis remise en question maintes et maintes fois. J’apprends au quotidien. Je rectifie le coche, je m’améliore.

Chaque Parent vient au monde en même temps que son premier enfant

Être parent, c’est une expérience unique. C’est aimer comme on a jamais aimé. C’est sentir vraiment ses tripes. C’est difficile, c’est dur, c’est une grosse responsabilité mais c’est surtout un bonheur infini.

Être parent est un apprentissage de tous les jours. Ce dont nous avons besoin, ce sont des bonnes informations, des bons outils. D’ailleurs, plus je m’informe, plus j’apprends, plus mon rôle de maman deviens clair: accompagner mes enfants, leur donner les clés nécessaires à leur épanouissement une fois adulte. Le plus beau cadeau que l’on peut faire à un enfant ce n’est pas de l’aimer, mais de lui apprendre à s’aimer (Jacques Salomé).

Tout au long de sa vie un enfant (puis un adulte) a besoin d’être écouté et entendu, compris et soutenu par une ou plusieurs personnes considérées comme des proches. Il s’agit d’un instinct de survie de l’enfant. Dès ses premières semaines et ses premiers mois plus le lien entre la mère et l’enfant est fort, plus l’enfant se sent en confiance.

Mais très vite, nous sommes rattrapés par nos peurs ou celles de nos proches. Nous devons préparé notre enfant à la vraie vie. Il doit être frustré, il doit comprendre que la vie est dure.

Pourtant, comme le disait si bien Maria Montessori: N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde aura changé lorsqu’ils seront grands. Aussi doit-on en priorité aider l’enfant à cultiver ses facultés de création et d’adaptation

Au lieu de chercher à habituer l’enfant à tolérer ce qui diminue l’humain en lui, pourquoi ne pas l’habituer à vivre en paix avec lui-même, avec ses aspirations, avec ceux et ce qui l’entourent, la nature y compris?

Élevons des enfants qui n’auront pas à se remettre de leur enfance.

Pour cela nous soyons des parents aimants, sécurisants et protecteurs ; respectons notre enfant.

Élevons des enfants qui n'auront pas à se remettre de leur enfance

Les parents parfaits 👫, ça n’existe pas!!! Par contre, des parents aimants, impliqués, investies, qui font de leur mieux, qui essaient d’être la meilleure version d’eux même, il y en a énormément.

Pourtant, ces parents ne se trouvent jamais à la hauteur. Ils culpabilisent beaucoup des erreurs qu’ils commettent.
On le sait bien, un sans faute dès le berceau, c’est à dire depuis la naissance de bébé, c’est possible? Bien évidemment NON.

Pour atteindre notre idéal ou en tout cas s’en rapprocher, 2 choses sont nécessaires: les erreurs et la connaissance.

Aujourd’hui, nous sommes à l’air de l’information. Apprendre n’a jamais été aussi facile. Beaucoup de livres existent sur la parentalité positive, le développement de l’enfant, la confiance en soi,… En ligne aussi, beaucoup de formation sont accessibles.

Aujourd’hui, je vous renvoie vers Alexandre Briand, directrice d’une école montessori et formatrice en éducation bienveillante. Elle a créé une formation en ligne dans le but d’aider tout parent à retrouver une relation harmonieuse avec son enfant.
La formation « Bonheur d’éduquer » est une sorte de superbe caisse à outils pour parents en apprentissages. Elle est actuellement en promotion.

Elle est composée de 5 modules + 2 modules bonus, soit plus de 3 heures de formation. Tu auras, entre autres, les réponses aux questions suivantes:
– Quels sont les grandes lignes du developpement de lenfant?
– Qu’est ce qu’une émotion?
– Comment reconnaître une réaction emotionnelle parasite
– Comment allier bienveillance et fermeté?
– Quels sont les solutions cconcrètes à la places des punitions?
– Comment favoriser la confiance en soi chez l’enfant?
– Comment poser un cadre bienveillant?

N’hésites pas à partager cet article à toutes les mères imparfaites!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.