13 pistes pour des enfants de moins de 6 ans motivés

Lors de sa conférence, mardi dernier, Céline Alvarez a essentiellement mis l’accent sur les fonctions exécutives. En tout cas, c’est un point qui a vraiment retenu toute mon attention.

 

Durant toute la conférence, je me répétais « fonctions exécutives, fonctions exécutives, dès que je rentre à la maison, je stoppe tout, je fais mes recherches sur les fonctions exécutives et je développe ça chez mes graines en priorité. »

Fonction exécutive Céline Alvarez

 

1- Déjà, qu’est ce que c’est que les fonctions exécutives ?

Dans son livre, Céline Alvarez les définit comme étant des compétences cognitives qui nous permettent d’agir de façon organisée pour atteindre nos objectifs. Elles regroupent trois compétences : la mémoire de travail (capacité à garder une information en mémoire sur un temps court), le contrôle inhibiteur (capacité à se contrôler, à se concentrer et à inhiber les distractions), et la flexibilité cognitive (capacité à détecter ses erreurs, à les corriger, à persévérer et à se montrer créatif).

Elle explique que le bon développement des fonctions exécutives est souvent plus prédictif pour notre épanouissement global qu’un score de QI. Pour vous dire à quel point, il est capital de se pencher dessus.

Ce qu’on recherche, toutes ici, ce sont des clés pour accompagner nos enfants. Et souvent, on est à la recherche de méthode de lecture, d’écriture (et c’est très bien) ; mais on passe peut être à coté de quelque chose de plus grand.

 

Et Céline Alvarez a été clair là-dessus : « Arriver à l’école avec une base solide de ces fonctions exécutives est plus important pour les enfants que de connaître les lettres ou les chiffres. »

 

 

Comment on développe ça, chez nos enfants ?

Elle en parle dans la première partie de son nouveau livre (je n’ai pas encore lu la suite) et elle propose quelques pistes que je vais lister ici :

  • Parler avec son enfant, c’est tout bête mais super important,
  • Etre chaleureux,
  • Aider son enfant à se calmer : tant que ses fonctions exécutives ne sont pas suffisamment développées, « un enfant ne peut pas se calmer seul, prendre du recul, analyser la situation et s’apaiser. » Aider l’enfant à s’exprimer,  à analyser ce qu’il ressent
  • L’aider à patienter. Elle explique que c’est à nous de juger du temps d’attente en fonction des situations et de nos enfants. Attendre que l’on termine de parler avec un autre adulte avant de lui parler par exemple. [Ça me rappelle l’expérience du marshmallow. C’est une expérience de sciences sociales très connue. On installe un enfant de 4 ans sur une chaise, seul dans une pièce, face à une table sur laquelle trône un marshmallow. On lui donne une consigne : il peut avaler la guimauve sur-le-champ, mais s’il résiste à la tentation et attend le retour du chercheur, promis, il aura le droit à un second bonbon.On a fait passer le test à 550 enfants environ dans les années 70. Ils ont été suivie une 20 aine ou 30 aine d’année. Les enfants qui sont parvenues à patienter, devenus adultes persévèrent davantage dans leurs objectifs à long terme, et les atteignent le plus souvent, poursuivent des études plus longues, ils tombent moins facilement dans les drogues dures. Ils ont aussi beaucoup plus confiance en eux,…]
  • Favoriser l’autonomie quotidienne (ce qu’on retrouve dans la pédagogie montessori, notamment)
  • Proposer des activités qui ont du sens pour l’enfant, je développe ce point dans les jours à venir!!!
  • Veiller à mettre à disposition des enfants des activités suffisamment difficiles pour mettre son intelligence au défi, Selon elle, certaines activités sont une insulte à l’intelligence des enfants (pareil, je développe ça dans quelques jours)
  • Accueillir l’erreur plutôt que de la sanctionner,
  • Suivre ses motivations, toujours suivre l’enfant dans ce qui l’intéresse, le passionne et attise sa curiosité,
  • Encourager l’effort,
  • Permettre aux enfants de fixer eux même leurs objectifs, on a tendance à proposer des activités un peu trop dirigés, structurés et qui répondent aux objectifs des adultes (enseignants ou parents),
  • Réduire les écrans,
  • Améliorer la qualité du sommeil.

Céline Alvarez a mené une 2ème expérience, en Belgique cette fois, avec très peu de matériel pédagogique. C’est le sujet de son second livre. La ministre de l’éducation belge a fait appel à Céline Alvarez pour former et accompagner 750 enseignants. La première chose qu’elle (Céline Alvarez) a proposé, c’est d’oublier les programmes scolaires, de mettre l’accent sur les fonctions exécutives. Au bout de quelques mois, les résultats qu’elle a obtenu avec les enseignants étaient au-delà de leurs attentes.

 

Elle nous a expliqué, lors de la conférence de mardi, qu’elle n’était pas du tout pro montessori. Elle est même en désaccord avec elle sur le fait de devoir suivre à la lettre le matériel et la progression qu’elle a proposé. Par contre, elle apprécie énormément tout ce qui est mis en place dans la pédagogie montessori pour développer les fonctions exécutives chez les 0-6 ans; ce qui explique les ambiances calmes et studieuses que l’on retrouve dans les classes montessori.

 

D’ailleurs, si vous avez des enfants de moins de 3 ans et que vous cherchez comment les accompagner au mieux, vous avez encore 3 jours pour rejoindre la web formation montessori, juste ici.

 

J’ai du boulot…

Je pense avoir mis en place pas mal de ces choses à la maison, mais le niveau sonore, moyen a la maison, m’indique que j’ai sûrement encore une marge de manoeuvre et beaucoup de choses à améliorer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.